Black History Month : Mary Wallace – La première femme conductrice d’autobus à Chicago

Spread the love
En 1974, Mary Wallace, originaire d’Englewood, est entrée dans l’histoire lorsqu’elle est devenue la première femme à conduire un bus de la Chicago Transit Authority (CTA).

Wallace était une conductrice populaire qui a travaillé pendant 33 ans avant de prendre sa retraite.


«Je travaillais de temps en temps pour le Planning & Placement Center quand j’allais à l’université, et nous avions beaucoup de d’offres d’emploi pour les chauffeurs d’autobus du CTA. J’ai donc décidé de postuler pour moi-même, et je l’ai fait. J’y suis allé pendant trois ans, et ils ont continué à dire non… vous ne correspondez pas au profil. »

Jusqu’à ce qu’un jour, soit 3 ans plus tard, j’ai été finalement prise.

Alors que les habitants avaient une mauvaise image des conducteur de la CTA,  Mary Wallace se souvient de qu’elle au contraire était toujours acclamée.

“Je recevais les acclamations des dames et les regards des gars”, a déclaré Wallace dans une interview pour le Chicago Sun-Times en 2007, rappelant le début de sa carrière au CTA en 1974.

«  j’ai demandé à devenir chauffeur de bus pour la première fois à l’âge de 19 ans “parce que le CTA n’avait pas de femmes et que quelqu’un avait besoin de briser la glace.”

De plus, conduire un bus semblait être un grand moyen pour rencontrer de nouvelles personnes » a déclaré Wallace.

Elle a dû harceler le CTA pendant trois ans, avant que l’agence ne l’engage.

“Ils ont dit: « Nous ne pouvons tout simplement pas vous embaucher comme conductrice de bus parce que nous n’avons pas les installations. Nous pourrions vous embaucher autre part », a déclaré Wallace. « Mais je continuais à y aller et à appeler chaque semaine. »

Wallace a commencé à conduire le bus State Street en juin 1974, le premier de plusieurs itinéraires qu’elle aurait empruntés au cours de ses 17 années en tant que conductrice de bus. Pendant ce temps, elle a fait la une de l’actualité sous des titres aussi colorés que

«Le CTA libéralise ses chauffeurs de bus»

Certains gars étaient «jaloux parce que j’avais ma propre salle de bain privée» dans le garage de bus.

La gestion d’un bus de 40 pieds a été facile grâce à la direction assistée. Mais au début, Wallace a pensé à arrêter plusieurs fois en raison de problèmes de sécurité.

Comme d’autres chauffeurs de bus manquant d’ancienneté, Wallace travaillait de nuit, et plus d’une fois, elle devait repousser les passagers qui tentaient de l’attaquer. Malgré cela, Wallace a déclaré qu’elle était heureuse d’être restée aussi longtemps conductrice pour voir comment le CTA avait changé au fil des années.

« Lorsque j’ai ouvert cette porte, cela a ouvert de nombreuses opportunités à d’autres femmes comme moi », a-t-elle déclaré.

Chris

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *