Société – Le marché du blanchiment de la peau un fléau

Spread the love
Le marché du blanchiment de la peau est si lucratif que les vendeurs sont prêts à risquer un casier judiciaire.
 
"Dans les années 1990, il y avait un peu plus d'informations sur l'utilisation de l'hydroquinone et du mercure dans les produits éclaircissant, aujourd'hui on est sous-informé" témoigne une jeune nigériane que nous appellerons Arlette après avoir été admise dans un hôpital pour une insuffisance hépatique et des tremblements incontrôlables de ses mains. 
Un médecin lui a ainsi annoncé que cela était la conséquences des années de blanchiment de la peau.
 
Le médecin lui a prescrit des mmédicaments et elle a dû rester à l'hôpital pendant quelques semaines, mais elle n'en avait toujours pas pris conscience, car c'était tout ce qu'elle voulait à l'époque: avoir la peau claire pour elle c'était magnifique. 
Arlette a rencontré son mari pilote parce qu'elle avait la peau claire - elle ne l'aurait pas rencontré si elle ne l'avait pas blanchi. rajoute-t-elle. 
 
Aujourd'hui Arlette ne se blanchit plus mais ne s'est jamais complètement rétablie. Elle avertit les jeunes femmes des dangers de blanchiment de peau. car Ses mains tremblent toujours de façon incontrôlable, ce qui, selon elle, a été déclenché par son insuffisance hépatique. Elle manque son éclat mais se demande toujours à quoi elle aurait ressemblé si elle n'avait pas touché de crèmes blanchissantes.
    
Un problème générationnel 

Certaines femmes qui utilisent des produits de blanchiment de la peau illégaux vont jusqu'à blanchir leurs enfants. Leurs deux principales raisons sont, 
- premièrement, de croire qu'être à la peau claire est belle et,
- deuxièmement, de cacher le fait qu'ils ne sont pas eux-mêmes naturellement à la peau claire. 

Par exemple, au Ghana, certaines femmes enceintes sont allées jusqu'à prendre des comprimés de blanchiment de la peau dans l'espoir que leur nouveau-né soit naturellement clair, sans se rendre compte qu'elles se font du mal à elles-mêmes et mettent en danger leur fœtus à naître.

Il est devenu clair pour moi que beaucoup de gens ne comprennent pas parfaitement les dangers possibles du blanchiment de la peau ou les risques de dommages irréversibles. J'ai également compris que l'image idéale d'une peau claire est si profondément ancrée qu'elle éclipse tout risque.

Il serait erroné de parler des risques de blanchiment cutané et de ne pas toucher légèrement aux injections de bronzage. Nous, dans la communauté noire, sommes si durs envers les femmes qui blanchissent leur peau que nous oublions les femmes blanches qui utilisent des chaises longues et des injections de bronzage.

Bien que les transats soient légaux, les injections de bronzage ne le sont pas. Ils contiennent du Melanotan, une version synthétique de l'hormone responsable de la production de mélanine, et cela peut provoquer une dépression, un manque d'appétit, des nausées, une pression artérielle élevée et même des crises de panique. 
Les utilisateurs ont témoigné que leurs grains de beauté devenaient plus gros et plus foncés, et il est à craindre que Melanotan cause le cancer de la peau.

Mais ce qui donne au blanchiment de la peau une réputation si négative au sein des communautés africaines et caribéennes, ce n'est pas seulement le danger qui y est attaché, c'est la psychologie qui y est liée. 

Alors mais Pourquoi les gens le font-ils en premier lieu?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *